Créer un site internet

Témoignage de Céline qui a eu une môle complète

  • Céline
    Céline

    le 12/05/2021 à 22:03 Citer ce message

    Je suis Céline, j’ai 38 ans bientôt 39 mais chuttttt!
    J’ai eu une merveilleuse fille en mai 2013 sans soucis particulier pour tomber enceinte, cela a mis 8 mois.
    Entre temps , j’ai fait une fausse couche mais ce n’était pas prévu car j’étais sous pilule et tendu avec le papa.
    Puis en décembre 2016, me voilà enceinte et cette fois c’était bien voulu!
    Voilà où tout à commencé...
    Mon médecin me fait faire une prise de sang, bizarrement les bêta hcg étaient bas.
    Je demande donc à mon médecin si je dois refaire une prise de sang ? Il me répond : « non c’est positif! » je n’avais pas eu un infime doute pour ma première et là comme ci je sentais quelque chose... peut-être des personnes diraient que c’est le hazard mais pas pour moi.
    J’avais rendez-vous mi janvier avec ma gynécologue alors je patienta... les symptômes étaient bien présents, nausées, vomissements, un joli ventre déjà ! J’y croyais !
    Me voilà dans la salle d’attente de la gynécologue, comme d’habitude au moins une heure de retard! Je me revois écrire mes cartes de vœux pour cette nouvelle année 2017 en attendant...
    Et là, elle me fait une échographie d’ailleurs heureusement qu’elle a un appareil à écho sinon j’aurais su beaucoup plus tard à l’époque j’étais à 2 mois et demi il me semble.
    Et elle me dit: « je vous dis de suite , il y a un soucis. »
    Je m’attends à beaucoup de chose mais pas à ce que l’on allait m’annoncer !
    Elle dit: « je suis sûre à 99,9 % que c’est une môle! »
    Moi dans ma tête : « une môle ? »
    Elle me dit qu’il faut que j’aille aux urgences et là un une fraction de seconde le ciel m’est tombé sur la tête !
    Je ne parlais plus , je ne comprenais rien...
    Ma gynécologue tellement mal à l’aise ne savait plus quoi dire.
    Elle ne savait plus quoi dire pour capter mon attention et maladroitement elle me dit: « C’est étonnant , ce matin j’ai lu un article sur ça ! Et je me suis dit que ça faisait longtemps que je n’avais pas eu ce cas. »
    Entre parenthèses j’étais son deuxième cas!
    Voilà, je sors du cabinet avec ça sous le bras...
    J’appelle le papa qui vient aussitôt m’accompagner sur ce coup là, il a était extrêmement bien.
    Aux urgences, c’était l’obstétricien qui m’a suivi pour la grossesse de ma fille qui était de garde donc plutôt rassurant.
    Il me dit : « j’espère que vous n’avez pas regardé sur internet? »
    Je lui dis oui en même temps j’étais restée avec « môle « sous le bras ?????
    Il me dit : « oui mais la chimio s’est extrêmement rare... » Un curetage est convenu.
    Je reste quelques jours comme ça en attendant avec toujours les effets de la grossesse qui sont beaucoup plus difficile à supporter.
    Le jour j arrivé stressée , en attendant une chambre , je voyais le vrai reflet que sur mon lieu de travail.
    Ah oui , je vous ai pas dit je suis aide soignante !
    Comme cela est étrange de se trouver de l’autre côté de la barrière.
    Mais j’ai encore vu ses gens qui ralent car ils n’ont pas de chambre seule...
    Finalement pour moi sans rien demandé, une chambre seule m’avait été réservé ( autre clinique sur mon lieu de travail).
    Première opération donc stressée mais tout s’est bien passé.
    Il fallait maintenant attendre...
    Voilà ce que je retiens de cette maladie « l’attente ! »
    Le résultat tombe quelques temps plus tard. Grossesse molaire avec môle complète.
    De toute façon, je suis une personne pour qui il arrive toujours des trucs étranges alors je savais bien que je n’allais pas faire les choses à moitié !
    Prise de sang toutes les semaines comme beaucoup de filles ont vécu avec cette fichue môle.
    Je vous avoue que depuis les prises de sang c’est moins ma tasse de thé !
    Et voilà l’attente interminable mon taux descend ,stagne, monte... je n’en pouvais plus j’avais envie de vite passer à autre chose pour pouvoir avancer.
    C’est à ce moment que j’ai eu besoin d’entendre d’autres femmes partager leur vécu , des conseils... je suis allée sur le groupe et ça m’a fait du bien de ne pas être seule.
    Et puis le verdict arrive à tomber, je commence la chimio.
    Mais les examens avant de commencer la cure font extrêmement peur aussi.
    C’est vrai , j’emmène toujours mes patients mais là c’est moi qui vivait les choses.
    IRM cérébrale, scanner TAP, écho...
    Au scanner ils trouvent quelques nodules au poumon mais apparemment rien de grave mais j’avoue que tout pour moi était amplifié.
    Le traitement de metho commence ça va...
    Puis cela commence à être plus difficile, nausées, vomissements, fatigue, douleur dans les fesses à cause des IM ( intra musculaire)...
    Et puis monsieur qui n’était pas trop présent qui m’a tt de même dit : « j’ai un collègue sa femme a de la chimio plus forte et elle continue à faire du sport!!!!!!! »
    Mais à ce moment j’avais envie de lui crier merde je m’en fou de ton sport ! Je suis épuisée et je m’occupe malgré tout de la maison, notre fille...
    J’ai vécu des choses inoubliables... des bonnes comme des mauvaises.
    Une belle rencontre avec une infirmière , faut dire elle voyait mes fesses régulièrement alors ça crée des liens lol.
    Et puis cette jeune femme en rentrant dans la pièce qui me dit : « c’est quoi toi comme cancer? Avec plaisir !
    Mon histoire est plutôt positive dans le fond!
    Après un an sans traitement nous voilà reparti pour les essais en octobre 2018 , la nouvelle année arrive 2019! Et voilà que monsieur me quitte !
    Une demande en mariage avait été faite , le projet bébé !
    Le ciel s’effondre mais forte et un peu seule je décide d’aller sur un site pour seulement discuter en me disant que ça me changera les idées fin février !
    Et voilà que je tombe sur l’homme de ma vie sans le savoir... un vrai coup de cœur je ne pensais pas que cela m’arriverait aussi vite !
    C’est pour cela qu’il faut toujours rester positif car parfois la vie amène son lot de surprises !
    Et contre tout attente, j’avoue j’avais la tête ailleurs je n’avais pas repris ma pilule car monsieur n’avait que 4% de chance d’avoir un enfant naturellement et 3 mois après notre rencontre j’étais enceinte !
    Nous étions complètement dépourvus mais à 37 et 38 ans lucides et finalement tellement heureux notre petit miracle !
    Et voilà comment est arrivée notre jolie Princesse le 16 février 2020 et notre mariage est prévu le 3 octobre!
    C’est pourquoi il ne faut jamais désespérer et rester positif.

    Tout fini par arriver.
    Je retiendrai à jamais ce fichu mot « môle ».
    Mais j’en ressors plus forte et mon expérience m’aide encore plus dans mon travail et avec mes proches.
    Je comprends mieux le mot maladie.
    Courage à toutes

Répondre à ce message